HeavyCookie's Kitchen 🍪

Shadow, ma nouvelle console de jeu.

February 25, 2018

Le boîtier Shadow

Je suis un joueur depuis la nuit des temps. Mes parents m’ont offert la NES edition Tortues Ninja (oui, j’ai souffert) à 5 ans. Je suis passé par un nombre assez important de console entremêlées d’un passage sur PC (un pouce vert si toi aussi t’as eu un Pentium 133) jusqu’en 2009 avec la XBox 360.

Puis quand on vieillit, le ratio travail/temps de jeux s’inverse, la démat’ arrive, les générations de console te semblent assez brèves et la rétro-compatibilité n’est plus un réflexe côté constructeur (ce qui est un problème pour moi). Le jeu sur PC est une autre solution, mais je suis sur Mac pour le travail et avoir deux machines est compliqué autant du côté finance, que pratique.

De l’autre côté, il y a Steam. Vous savez, la plateforme sur laquelle on achète les jeux pour plus tard lors des nombreuses périodes de soldes, mais qui, faute d’avoir une machine adéquate, gardent leur compteur de nombre d’heures à zéro.

Mais c’était sans compter sur Blade, société française, propose Shadow une machine virtuelle adossée à une vraie GeForce 1080 pour 30€ par mois.

J’ai loupé les ventes de juin parce que je me disais que je prendrais l’abonnement demain à peu près tous les jours du mois, j’ai pleuré jusqu’à fin novembre, date où j’ai enfin pu prendre l’abonnement seul, pour tester. Après 2 semaines, j’ai choisi de passer à l’engagement d’un an pour économiser 15€ par mois parce que l’expérience s’est avérée assez convaincante pour me lier avec eux pendant un an.

Je peux aussi utiliser la machine pour travailler, et c’est aussi un gros plus !

Les déconvenues

Si site officiel ne mentionne plus le terme bêta, c’est quand même un peu tout comme parce que l’on rencontre un certain nombre de bug quand même. Je vais surtout parler du client Mac, parce que je n’ai le boîtier que depuis quelques jours.

  • La première chose qui m’a dĂ©rangĂ©e est l’absence de support des vibrations sur les manettes. J’ai le driver, le pad fonctionne, mais pas les vibrations. C’est la raison qui m’a fait craquer pour le boĂ®tier.

  • Le curseur de la souris disparaĂ®t parfois quand on change la rĂ©solution, ou parfois mĂŞme sans raison. On est obligĂ© de re-dĂ©marrer le streaming pour avoir une chance de le voir rĂ©-apparaĂ®tre.

  • Les pĂ©riphĂ©riques locaux ne sont pas supportĂ©s avec le client Mac pour l’instant, donc pas de webcam et de micro par exemple. On est contraint de dĂ©marrer un Discord sur la machine hĂ´te.

  • Le lag : ce n’est pas le Shadow qui lag (j’ai un compteur de FPS), mais les jeux apparaissent quand mĂŞme comme saccadĂ©s. C’est peut-ĂŞtre la faute de mon installation aussi, je n’ai pas d’Ethernet sur le Mac. Par contre, avec le boĂ®tier en Ethernet, il n’y a plus de problème.

  • Le son sur le boĂ®tier ne fonctionne pas en HDMI sur ma tĂ©lĂ© : c’est un bug en cours de rĂ©solution d’après le support, mais c’est un peu embĂŞtant de devoir brancher des enceintes en jack pour avoir du son.

  • L’image est parfois très sombre : sur The Witcher 3 en particulier, je suis souvent avec une torche Ă  la main. Le rĂ©glage de la luminositĂ© dans le jeu ne change rien.

  • Ah, note spĂ©ciale pour le client Windows, la version bĂŞta avec l’USB over IP m’a bloquĂ© une machine : après l’installation et un reboot, tous les pĂ©riphĂ©riques USB Ă©taient bloquĂ©s une fois arrivĂ© sous Windows, j’ai Ă©tĂ© contraint de la formatter (impossible de me logger, mĂŞme en mode sans Ă©chec).

  • Il est quasiment nĂ©cessaire d’avoir la fibre. J’ai eu l’ADSL au bureau jusqu’à la mi-janvier, mes 12Mbps suffisaient pour travailler, mais clairement pas pour jouer. J’ai testĂ© avec du 20Mbps ADSL (ce que je ne pensait pas possible dans la vraie vie mais chez ma belle famille, ça fonctionne), c’était moyennement convenable. Ă€ la maison avec la fibre (250Mbps) c’est parfait.

La magie du boîtier

Je l’ai depuis quelques jours et j’en suis plutôt content pour tout vous dire. Le packaging et l’objet sont joli mais semblent un peu cheap. Le plastique du boîtier collectionne les traces de doigts, les pieds du boîtier ne sont pas anti-dérapant et on a l’impression de le poser à même le bureau.

Malgré tout, il améliore grandement l’expérience, l’image est encore plus belle et le fait que le boîtier soit “All over IP” est très étonnant. Quand on connecte une clé USB au boîtier elle est visible dans Windows alors que la machine est à des centaines de Km de moi. Elle est aussi visible sur le réseau local via une option. Malgré mon petit background technique, je trouve ça étonnant et très bien fait.

Le boîtier sera aussi pour moi l’occasion d’acheter une webcam pour streamer comme les grands sur mes jeux de consoleux, pour s’amuser un peu.

La concurrence

J’ai aussi accès à GeForce NOW depuis quelques mois, mais je ne l’utilise que très peu.

  • La qualitĂ© d’encodage me semblait moins bonne.
  • J’ai dĂ©couvert des sauvegardes de jeu ne m’appartenant pas dans le dossier Documents. J’ai retentĂ© le truc il y a quelques jours (accĂ©der au rĂ©pertoire du jeu depuis les paramètres de Steam) et je n’ai pas re-constatĂ© le truc. C’était peut-ĂŞtre un bug momentanĂ© mais c’est un peu flippant.
  • On a pas accès Ă  Windows (oui, il y a du pour et du contre).
  • L’espace disque n’est pas limitĂ©
  • On ne peut installer que des jeux Steam et GeForce Now
  • Par contre, la config derrière a l’air plus musclĂ©e que celle de Shadow, les jeux tournent mieux.

En bref

Le Shadow, c’est bien mais pour un service ayant encore quelques problèmes, 30€ par mois est peut-être un tarif un peu élevé. Malgré tout, cela me permet d’avoir une machine Windows simple à utiliser (pas besoin de rebooter ma machine) et plus performante qu’une machine virtuelle, qui ne prends pas de place.

J’apprécie le côté “proche de la communauté” de Blade qui nous tient au courant des avancés toutes les semaines (via Discord, Newsletters et live YouTube).

Mais j’attends quand même avec impatience des configs un peu plus musclées, un peu d’ajout de stockage (250Go, ça va vite) et surtout des bugs en moins.

Le mot de la fin, si vous voulez vous abonnez, n’hésitez pas à utiliser mon code parrain : https://shop.shadow.tech/invite/THIPFCPO


Thibault Lacroux

Écrit par Thibault Lacroux, développeur freelance Ruby on Rails, React, Elixir & co. Vous devriez le suivre sur Twitter

    Blog comments powered by Disqus.